La co-construction du projet

Le Projet territorial de santé mentale repose sur la méthodologie construite et recommandée par l’Agence nationale d’amélioration de la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP). La méthode est issue d’une expérimentation avec six ARS à travers la France.

Le projet comprend trois grandes étapes :

Le diagnostic territorial partagé
La co-construction de la feuille de route
La mise en œuvre du projet territorial

Pour télécharger les documents mis à disposition par l’ANAP, cliquez-ici

Etape 1 : le diagnostic territorial partagé

Cette étape a pour objectif d’analyser les causes de rupture de parcours et d’élaborer collectivement des solutions pour améliorer l’accès à la prévention, aux soins et aux dispositifs en fonction des besoins spécifiques du territoire.
Le diagnostic partagé en santé mentale repose sur deux démarches complémentaires : la constitution de groupes de travail thématiques et la synthèse des diagnostics existants sur le territoire. Les résultats issus de cette réflexion permettront l’élaboration de la feuille de route.
Toutes les personnes qui souhaitent s’engager pour améliorer l’accès à la prévention, aux diagnostics et aux accompagnements en santé mentale peuvent prendre part à la démarche.
Des groupes de travail sont organisés de mars à juin 2018 pour pouvoir élaborer le diagnostic. Voir rubrique « Les groupes de travail »
Le diagnostic sera validé collectivement par le comité de pilotage du projet, les acteurs impliqués et l’Agence régionale de santé, qui tiendra compte de l’avis de la Conférence territoriale de santé, avant d’être approfondi en feuille de route.

Etape 2 : la co-construction de la feuille de route

La feuille de route, élaborée à partir du diagnostic territorial partagé, a pour objet la construction d’actions concrètes pour améliorer l’accès à la prévention, aux diagnostics, aux soins et aux accompagnements.
L’objectif est de passer de « ce qu’il faudrait faire » à « ce qu’on s’engage à faire ».
Chaque thématique identifiée lors de la phase diagnostique sera déclinée en une ou plusieurs actions. Les actions devront être réalisables, mesurables et définies dans le temps. Chaque action sera pilotée par une personne référente qui s’assurera du bon déroulement de l’action.
La construction des actions se fera avec les acteurs concernés par l’action à mettre en œuvre, par le biais de nouveaux groupes de travail. Ainsi, les personnes qui auront conçu l’action seront celles qui l’appliqueront.
La feuille de route se présentera sous forme d’un tableau de synthèse, que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

Etape 3 : la mise en œuvre du projet territorial de santé mentale

La mise en œuvre du PTSM se déroulera sur une période de cinq ans, à compter de la signature du contrat territorial de santé mentale (2019-2024).
Chaque acteur pilote d’action devra s’assurer du bon déroulé de celle-ci, en réunissant les personnes impliquées autant que besoin. Il faudra notamment veiller à évaluer les effets, prévus et non prévus, de l’action tout au long de la démarche, et réajuster de façon concertée ce qui a besoin de l’être.